Marvel Heroes 1: Rebâtir le Monde

Le mois dernier est sorti chez Panini Comics le premier numéro de Marvel Heroes, un volume de 272 pages disponible en librairie, et qui met en avant  12 épisodes de 4 séries différentes. Une sorte de magazine géant donc qui sortira tous les 3 mois, et dans lesquels on va pouvoir retrouver des séries n’ayant pas trouvé leur place dans les mensuels présents en kiosque. Au sommaire, on a Secret Warriors, Les Inhumains, Hulk et Ghost Rider!

On va démarrer avec Secret Warriors, qui n’a presque plus grand-chose à voir avec la toute première équipe à porter ce nom, initialement créée par Nick Fury. On y retrouve Daisy Johnson alias Quake, qui s’est constituée une toute nouvelle team pour mener à bien des missions évidement secrètes. Daisy Johnson est apparue pour la toute première fois dans Secret Wars 2 de Brian Michael Bendis et de l’immense Gabrielle Dell’Otto, mais c’est à la télévision qu’elle a pris du galon, puisqu’elle est un des personnages principaux de la série Marvel: les Agents du S.H.I.E.L.D. depuis maintenant 5 ans, sous les traits de l’actrice Chloe Bennet.

Dans ces 3 premiers épisodes, on va découvrir son alliance forcée avec Miss Marvel, Moon Girl et son dino Devil Dinosaur, ou encore Enfer, un autre Inhumain. C’est justement pour aller sauver des Inhumains prisonniers dans un camp qu’elle va monter sa petite équipe, où elle va trouver Karnak, un des membres de la famille royale. Matthew Rosenberg nous convie à un récit rythmé et sympathique, durant lequel on va croiser une poignée de personnages connus de l’éditeur, comme l’Homme-Chose ou plein d’X-Men. La relation entre Daisy, Miss Marvel et Moon Girl est plutôt drôle, les deux plus grandes ayant du mal à se faire confiance, et la petite têtue ayant de sacrées ressources. C’est du comics mainstream fun, qui se lit agréablement et qui bénéficie de belles planches de la part de Javier Garron. Et Deadpool fait un caméo sur la dernière page! ^^

On passe ensuite à 4 épisodes centré sur la famille royale, avec Inhumans Prime et le début de Royals. On est après Inhumans vs X-Men, et Médusa a détruit le nuage tératogène qui était toxique pour les Mutants. Cependant, son acte a scellé le sort de tous les Inhumains, puisqu’il ne leur sera plus jamais possible d’évoluer. Pendant ce temps, Maximus complote toujours, il ne s’est jamais calmé depuis des décennies finalement. Marvel avait tenté de remettre en avant les Inhumains pour contrer les X-Men, qui au cinéma appartiennent à la Fox. Le but était de se passer des mutants pour que les Inhumains prennent leur place, et tout cela avait été mis en place dans Marvel: les Agents du S.H.I.E.L.D., jusqu’à aboutir à la série Inhumans, qui a eu le succès que l’on sait (rires, applaudissements, etc.). Al Ewing nous convie à un récit intéressant, avec des sauts mystérieux dans le futur, et on avance dans une quête qui est essentielle pour la race. On apprend qu’un personnage important est très mal en point, et on va assister à des changements majeurs pour la famille royale! On a 5 dessinateurs pour ces 4 épisodes, ce qui atténue la cohésion de l’ensemble, mais ça se lit plutôt agréablement.

C’est avec Hulk que les choses sérieuses commencent. Cette série est en fait centrée sur Miss Hulk, et se veut très sobre en suivant l’existence de Jennifer Walters après les événements de Civil War II, elle qui a été plongée dans le coma suite à un affrontement avec Thanos, et qui a perdu son cousin Bruce Banner, alias Hulk, tué par Hawkeye. Autant dire que les traumas sont forts, et et la scénariste Mariko Tamaki va nous livrer 3 épisodes bien originaux axés davantage sur la psychologie que l’action. On sent une forte similitude avec une certaine Jessica Jones, que ce soit format papier ou format télé, et on est plongé dans la Grosse Pomme tandis que l’ex-héroïne tente de reprendre son activité d’avocate. Le mélange d’absurde léger et de drame fonctionne vraiment bien, faisant de cette série un atout majeur pour ce magazine. Hellcat est présente, elle qui est une amie de Jessica Jones tiens! Et tandis qu’un mal mystérieux s’abat sur la ville, Jennifer va devoir lutter contre sa colère pour éviter de se transformer…

Et on termine par une autre série bien prometteuse, Ghost Rider! Là encore, il ne s’agit pas de l’originel, mais de la version Robbie Reyes, celle que l’on a aussi pu découvrir dans Marvel: les Agents du S.H.I.E.L.D. C’est l’auteur Felipe Smith, à qui l’on doit les premières aventures du nouveau rider, qui s’occupe de cette mini-série en 5 épisodes, dont les 2 premiers sont présentés ici. Robbie Reyes s’occupe de son jeune frère Gabe, et doit lutter contre l’esprit de son oncle Eli, qui lui donne les pouvoirs de Ghost Rider. Parallèlement à cela, on va suivre les aventures de Hulk (encore un!), Amadeus Cho, qui va lutter conte une entité étrange qui grandit tout en prenant les pouvoirs des gens qu’elle touche. Sa route va croise celle de Wolverine (là encore pas l’originel, puisque Logan est mort), Laura Kinney.

Felipe Smith assure un très bon rythme à ces 2 épisodes, mis en scène par un Danilo Beyruth très impliqué. Le résultat est une très belle entame pour cette mini, et ce trimestriel donne bien envie de lire la suite de toutes ces séries!

Ce contenu a été publié dans Deadpool. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *