Les news de la semaine : Hollywood Night

Le 9ème film de Quentin Tarantino sortira le 14 août, et ce Once upon a Time in Hollywood dévoile 2 belles affiches mettant en vedette Margot Robbie, Brad Pitt et Leonardo DiCaprio. Niveau casting, c’est déjà énorme mais on aura encore Tim Roth, Michael Madsen, Kurt Russell, Al Pacino, Dakota Fanning et le regretté Luke Perry!

 

C’est le 15 avril que l’on pourra enfin entamer la 8ème et ultime saison de Game of Thrones, série mythique dont la conclusion devrait être fracassante!!! En attendant, on admirera l’affiche officielle dévoilée cette semaine!

 

Et dans un registre légèrement différent, on a aussi eu droit cette semaine à 2 affiches pour Dora et la Cité perdue! Avec Isabela Moner dans le rôle-titre, Eva Longoria dans celui de sa mère, Benicio del Toro qui prêtera sa voix à Chippeur et Danny Trejo qui fera la voix de Boots, on a un casting étonnant pour ce film qui devrait emprunter à la saga Indiana Jones finalement! ^^ Je me tâte à aller le voir le 14 août prochain…

 

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire

Us (Jordan Peele, 2019)

Je ne pensais vraiment pas aller voir ce film au départ, ayant à l’époque trouvé Get out sympa mais totalement surestimé… La bande-annonce de ce Us semblait vouloir emprunter des chemins similaires, et j’avais décidé de passer mon tour. Mais c’est en lisant une critique plutôt engageante que je me suis finalement décidé à aller y jeter un oeil, le rédacteur exprimant clairement que la tonalité et les enjeux étaient très différents entre les deux métrages. Et il avait sacrément raison!

Il faut bien admettre que la mise en scène de Jordan Peele constituait un des atouts de Get out, et il a encore bien progressé depuis! L’entrée en matière est superbe et tient du conte macabre avec quelques inspirations à la Bradbury, en mode Foire des Ténèbres! L’approche des peurs enfantines dans une fête foraine est vraiment très bien rendue, et on se met à la hauteur de cette petite fille qui découvre ce monde festif et pouvant se révéler très étrange… La mise en scène est parfaite, le travail sur le son va rendre la séquence bien oppressante, et c’est réellement très agréable de se mettre à flipper dès le début!

Passée cette intro, Jordan Peele va nous présenter les protagonistes principaux avec là encore de très belles qualités de mise en scène et un sens aigu de l’écriture. Un détail tout simplement génial, le fait de nous présenter l’un de ces fameux autocollants que l’on peut mettre sur la vitre arrière de la voiture, avec 4 personnages pour suggérer une famille. Du coup, avant de découvrir les personnages, on sait déjà qu’ils sont 4. C’est super simple et discret, et c’est excellent! On va être présenté à une famille avec laquelle on ne peut qu’accrocher, là encore grâce au talent avec lequel Peele brosse leurs personnalités, qui sont à la fois réalistes et loin des caricatures habituelles dans ce genre de productions (comme pour Get out, Peele assure à la fois le scénario, la réalisation et la production).

Lupita Nyong’o joue Adelaide, une mère de famille moderne toujours prête à protéger ses enfants. L’actrice (qui interprétait Nakia dans Black Panther) va faire la démonstration d’une palette de talents assez dingue pour donner consistance à son rôle, et nous dépeint des émotions sacrément contradictoires avec une intensité maximale! Elle est réellement impressionnante dans ce film, et est capable de tenir la distance face à toute les situations! Quand on parle de féminisme pour Captain Marvel, Carol Danvers peut aller se rhabiller gentiment! ^^ A ses côtés, Winston Duke (M’Baku dans Black Panther, tiens!) joue Gabe, un père de famille drôle et décalé, parfois maladroit, et va apporter des contrepoints humoristiques qui fonctionnent vraiment bien! Jordan Peele nous fait un très beau numéro d’équilibriste entre la tension permanente et les saillies absurdes qui se marient au final très bien!

Shahadi Wright Joseph, dont il s’agit du tout premier film, est impressionnante et va développer un jeu sacrément réussi elle aussi!!! Et Evan Alex est lui aussi convaincant dans le rôle du petit frère. Cette famille unie va se retrouvée confrontée à un mal bien insidieux, avec ces personnes qui rôdent autour de leur maison… Et c’est là que toute l’intelligence de Jordan Peele va éclater, puisqu’il ne va pas seulement se contenter de nous raconter une histoire très étrange, mais il va l’habiller de manière très convaincante avec des situations classiques de films de genre, tels le home invasion, le survival, la descente dans les abysses… On sent que Peele est un fin connaisseur et qu’il a ingéré une quantité astronomique d’oeuvres à tendances fantastique et horrifique, et tous ces visionnages l’ont amené à se créer un sens esthétique très affirmé et très immersif! Sa façon de raconter l’invasion de la maison est à la fois limpide, très tendue et parfois drôle, ce qui est un exercice sacrément périlleux, mais qu’il réussit haut la main!

C’est dans la construction de cette tension que Jordan Peele va exceller, et il va être capable de la maintenir durant tout le film, se permettant des variations qui confèrent au métrage un rythme qui lui est propre. Il y a réellement une sorte de musicalité dans son approche, et j’en viens justement à l’utilisation de la musique, qui dénote là encore d’une très belle culture et d’une grande intelligence! Quand on a un morceau des Beach Boys bien fun qui sort d’une enceinte lors d’une scène de massacre, ça donne un rendu très particulier à l’ensemble, … Mais que dire de cette scène d’affrontement qui emprunte à la danse, et qui est je pense unique en son genre? Là encore, l’utilisation de la musique est énorme… Peele nous prouve toute la complexité de ses ambitions avec cette séquence, qui suscite des émotions fortes et là encore contradictoires! C’est très difficile de parler de ce film sans spoiler, donc je vais éviter au maximum!

Jordan Peele prouve avec Us qu’il est bien plus qu’un cinéaste opportuniste comme aurait pu le laisser croire Get out, et si ce dernier ne méritait pas toutes les critiques dithyrambiques qu’il a eu, Us est une excellente surprise qui mérite davantage que l’on y plonge! A la fois gore, stressant et drôle, c’est une proposition bien enthousiasmante dans le paysage cinématographique horrifique actuel, qui nous balance de belles bouses du genre Escape Game… Un petit mot sur la photographie signée Mike Gioulakis, qui possède une patte précise et envoûtante, que l’on avait déjà pu apprécier dans It follows, Split ou Glass. Son travail s’accorde à merveille avec celui de Peele, donnant une consistance plus percutante à ce cauchemar éveillé!

Publié dans 2010's, Cinéma | Laisser un commentaire

Le clip de la semaine : Les Sons du Terrier – Mescaline

Le rock progressif se fait rare, heureusement que Les Sons du Terrier est là pour perpétuer la tradition! Le clip pour leur morceau Mescaline est tombé hier, et il est encore une fois mis en scène par Caroline Hertzog, la bassiste du groupe! L’atmosphère tribale est traitée avec beaucoup de soin, et on plonge avec plaisir dans ces sonorités envoûtantes! Je vous invite à découvrir Mescaline, et ensuite à apprécier leur précédent Vise la Lune! (crédits photos : Nicolas Keshvary)

 

Publié dans Le clip de la semaine | 2 commentaires

Deadpool 2 : L’Instinct du Tueur

On poursuit notre découverte de la reprise du personnage de Deadpool par Skottie Young, dans ce second épisode qui malheureusement démontre que l’artiste ne devrait pas faire trop de vagues… On assiste à une confrontation entre Wade et les Avengers, avec Captain America venu demander son aide à Deadpool, mais dans la grande tradition des malentendus super-héroïques, ça commence toujours par une baston avant de parvenir au dialogue. En fait ça se lit tranquillement, ce n’est pas que c’est mauvais, mais il n’y a pas une once d’originalité dans le propos ou dans le traitement. Résultat, on se retrouve face à du comics mainstream qui ne prend aucun risque, et on est pas forcément impatient d’être le mois prochain pour découvrir la suite… Deadpool est-il devenu trop hype pour que l’on prenne des risques avec lui? La manière dont Young tente de coller à l’univers cinématographique tend clairement vers cette hypothèse… Par contre, Nic Klein fait un très beau travail au dessin et à la colorisation, ce qui rattrape en partie cet épisode.

Constat mitigé pour Spider-Man/Deadpool, avec un épisode franchement laborieux et un second plus intéressant. Cette intrigue basée sur le Maître Archétype n’est pas franchement des plus passionnantes, et le combat contre les LMD ne présente pas grand intérêt… C’est à partir du moment où les Wade et Peter Parker du futur arrivent dans le présent qu’on a un sourcil qui commence à se lever… Les duos entre chaque version des héros donnent lieu à quelques vannes sympas, et la partie psychologique se développe avec un petit intérêt également. Rien de dingue dans cette série qui depuis le début reste trop calibrée, mais au moins ça se lit un peu mieux dans le second épisode.

Episodes 3 et 4 pour Domino, qui lèvent un voile intéressant sur la jeunesse de Neena, avec les fameuses expériences auxquelles elle a été soumise. Elle va ensuite rencontrer Shang-Shi afin de suivre un entraînement intensif, ce qui va ouvrir sur une amourette pas forcément utile scénaristiquement… Son combat contre Topaz reste très classique également, avec des dialogues qui ne brillent pas par leur qualité (« Tiens, roulure. Tu vas le payer très cher. » « Ordure. Tu t’en es pris à mes amis. Monumentale erreur! ») Gail Simone nous avait habitué à un level plus intéressant… Cette série commence donc rapidement à vriller vers quelque chose de très classique, et j’ai bien peur que l’on commence à tourner en rond très rapidement, avec un manque d’emphase et d’éléments dramatiques…

 

Publié dans Deadpool | Laisser un commentaire

Les news de la semaine : Gunn, James Gunn

On croyait l’affaire James Gunn terminée depuis plusieurs mois (plus de détails ici), et c’est à un retournement de situation aussi inespéré qu’incroyable que l’on assiste aujourd’hui!!! Le metteur en scène des Gardiens de la Galaxie et des Gardiens de la Galaxie 2 avait été viré du jour au lendemain par Alan Horn, le PDG de Disney, suite à la diffusion de vieux tweets orchestrée par 2 bouffons d’extrême-droite américains. Ces tweets dataient de 6-7 ans, et Gunn y manifestait un humour noir plus que limite. Il avait depuis fait amende honorable (bien avant que l’on déterre ces tweets), et était devenu l’un des réalisateurs les plus en vue à Hollywood, avec en charge la mise en place de tout l’univers cosmique Marvel!

C’est en juillet 2018 que Gunn avait donc été viré par une société Disney qui ne se souciait que de son image et n’a a aucun moment laissé à Gunn la possibilité de se défendre. Ont suivi immédiatement une pétition en ligne, des coups de gueule bien sévères (Bautista rules!!!), et des mois de désapprobation envers Disney. Pendant ce temps, dans l’ombre, Horn et Gunn se sont vus à plusieurs reprises, et ces discussions ont permis de réajuster leurs positions respectives. Alors que Gunn avait été très raidement embauché par la concurrence pour mettre en scène son The Suicide Squad, on apprend qu’il est réintégré pour nous livrer sa version de Guardians of the Galaxy Vol. 3!!! Disney (Alan Horne donc) a enfin découvert la sincérité de Gunn vis-à-vis de cette histoire sordide…

Ce revirement de situation est me semble-t-il totalement inédit dans l’univers hollywoodien, où les prises de position sont maintenues même si elles ne sont pas solides… Là, nous avons un véritable aveu de Disney, qui fait machine arrière et qui exprime par conséquence s’être trompé! On se doute bien qu’il y a encore des considérations autres, et on ne saura jamais quelles ont été toutes les tractations. Mais voir Disney réembaucher Gunn après tout ce foutoir, c’est tout de même une belle preuve de confiance et un message très fort lancé à tous les fouille-merde (d’extrême-droite ou autre) désireux de faire tomber des têtes… Et là où on sent encore plus l’effet de cette détente après cette impression de Guerre Froide, c’est que Disney est prêt à attendre que Gunn termine la production de The Suicide Squad avant de revenir travailler chez lui! Franchement, tant de bonheur fait presque peur, non?? 😉

 

On en parle depuis de longs mois, et tout cela ne va pas tarder à se finaliser. Le rachat d’une très grande partie du catalogue de la Fox par Disney sera totalement établi ce mercredi 20 mars! On sait qu’il y a un jeu des chaises musicales pour les haut gradés, mais également une suppression massives d’emplois à un niveau plus bas, avec pas moins de 4000 suppressions d’après les bruits de couloirs… C’est encore une page qui se tourne, et un pas de plus vers un quasi-monopole de Disney…

Et pourtant, un village résiste à l’envahisseur. A l’aube de la finalisation de ce rachat, Sony communique habilement sur son plan à moyen terme, tablant sur une vision à 7 ou 8 ans visant à solidifier son univers étendu, qui n’en est qu’à ses (juteux) balbutiements depuis Venom. C’est par l’entremise de Tony Vinciquerra (à la tête de Sony Pictures Entertainment, la branche cinéma) et Mike Hopkins (big boss de Sony Pictures Television, hmm la branche télé dirais-je sans prendre trop de risque ^^) que l’on apprend les énormes motivations acquises après la grosse rentrée de billets verts due à ce cher Symbiote. Ils nous parlent donc du Sony’s Universe of Marvel Characters, la réponse directe au MCU.

« Nous avons déjà planifié les 7 ou 8 prochaines années et nous savons où nous allons. Et cela ne concernera pas que le cinéma, cela se passera également du côté de la télévision. Notre division télévisée aura son propre panel de personnages à développer dans le cadre de l’univers que nous sommes en train de construire. » (propos de Tony Vinciquerra, source Ecran Large)

« Nous développons beaucoup de contenu en lien avec Marvel et je pense que nous ferons bientôt une annonce énorme qui changera beaucoup de choses pour nous. Parce que nous n’avons jamais fait de série avec Marvel ou avec l’une de ses propriétés. Donc c’est vraiment un gros morceau que nous développons en ce moment. Nous aspirons à obtenir plusieurs séries au sein d’un même univers que nous pourrons ensuite se faire croiser, tout en travaillant avec des partenaires pour rendre cela possible. » (propos de Mike Hopkins, dans le même article cité plus haut)

On sent donc un esprit très Defenders de la part des pontes de Sony, qui outre l’expansion de son univers cinématographique (Morbius est en plein tournage et les projets suivants sont nombreux), entend bien bouffer des parts de marché à la télévision également! Par contre, on ne sait pas si les 2 seront interconnectés, mais ce serait bien d’avoir un pont bien plus évident entre les 2 médias que ça ne l’est/était du côté de Marvel! A suivre très prochainement, puisque l' »annonce énorme » est imminente! ^^

 

Une première affiche pour Avengers : Endgame! Oui, il manque un peu de monde…

 

La Phase IV (la préférée de Saul Bass! ^^) se prépare pour Marvel, qui a trouvé un réalisateur pour son film de combats Shang-Chi! Le maître des arts martiaux pourra compter sur Destin Daniel Cretton, un metteur en scène indépendant qui a déjà tourné fait tourner Brie Larson alias Captain Marvel, tiens, dans States of Grace et Le Château de Verre! Au vu du résultat de Captain Marvel, on se demande si le fait de rechercher à tout prix des indépendants à une certaine valeur… Mais on laissera le bénéfice du doute à Cretton, en espérant avoir de vraies belles chorégraphies martiales pour ce héros qui devrait donner une impulsion différente!

 

 

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire