Le clip de la semaine: Leningrad – Tattoo Man

Le groupe russe Leningrad nous livre avec Tattoo Man un clip sacrément impressionnant! L’homme derrière la caméra est Ilya Naishuller, qui sortait l’an dernier son premier film, Hardcore Henry. Ca commence à me donner envie de le voir finalement… Bon, c’est légèrement trash mais totalement inventif!

 

Publié dans Le clip de la semaine | Laisser un commentaire

All-new Avengers 9: L’Affrontement (4/4)

L’Affrontement s’achève à Pleasant Hill! Tous les Avengers sont présents pour contrer la menace des troupes du Baron Zémo, et l’enjeu est de taille puisque la jeune Kobik est capable de modifier la réalité! Un Captain America rajeuni mène la bataille, entraînant dans son sillage de très nombreux héros, dont Deadpool, qui rappelons-le fait partie des Uncanny Avengers! La baston en elle-même est relativement classique, c’est davantage les répercussions sur certains personnages qui sont intéressantes… Comme pour Maria Hill, qui a quand même mené son projet en secret sans en référer à ses boss du S.H.I.E.L.D.… Ou Zemo qui se retrouve géographiquement très loin, mais qui ne se départit pas de sa volonté de fer! Et Kobik dans tout ça? Qu’advient-il de cette puissance juste énorme?

2 épisodes bien différents pour les All-new Avengers! Le 1er va nous faire découvrir un tout nouveau personnage, qui est en fait une nouvelle Guêpe! Elle a un lien avec Hank Pym, le fameux Ant-Man originel, et va mener la vie dure aux Avengers lors de sa « présentation »! On est toujours en plein jeunisme du côté de chez Marvel, qui n’arrête pas de redonner des costumes connus à des héros ados! Mais la formule s’essouffle outre-Atlantique, et un sérieux retour en arrière semble sur le point de se faire jour… Le second épisode ouvre sur quelque chose de bien plus prenant, avec une petite balade dans l’espace destinée à retrouver le père de Nova (le jeune, Sam Alexander). Les Avengers arrivent sur une planète où de nombreux vaisseaux se sont déjà échoués, et vont devoir lutter contre un ennemi mystérieux s’ils veulent repartir! On nage d’un coup en pleine SF bien intriguante, et la fin est sacrément prometteuse!!!

On termine par les New Avengers, avec toujours la volonté du scénariste Al Ewing de marcher sur les plate-bandes d’Ales Kot, en lui empruntant sa narration absurde. C’est finalement sympa même si anecdotique, et on est là dans du comics qui ne se prend pas trop au sérieux. Mention spéciale au Pillard, un bad guy de 4ème zone qui va évidemment s’en prendre plein la gueule face à Hawkeye et Songbird!

Publié dans Deadpool | Laisser un commentaire

Les news de la semaine: Gojira

Je n’ai pas pu résister, et je vous mets le 2ème trailer de Colossal, le film de monstre what the fuck de Nacho Vigalondo! Je ne sais pas trop comment vous le décrire, il faut regarder pour comprendre la folie du projet… Avec Anne Hathaway, Dan Stevens, et une sorte de Godzilla franchement étrange… Je ne sais pas ce que ça peut donner, mais j’ai très envie de découvrir le résultat de ce pari juste dingue! Sortie le 7 avril aux USA, pas de date encore par chez nous!

 

Thor: Ragnarok débarque au mois d’octobre (le 25 plus précisément), et la hype va sévèrement continuer à grandir avec ces concept arts juste sublimes! Oui, Hulk sera bien transformé en gladiateur, et combattra un Thor privé de son marteau dans l’arène d’un monde despotique! Et Hela, la déesse de la mort incarnée par Cate Blanchett, promet d’être terriblement imposante! Le film de Taika Waititi va enfin donner toute sa dimension aux Dieux asgardiens!!!

 

Black Panther quant à lui arrivera bien plus tard, le film de Ryan Coogler étant prévu pour le 14 février 2018! Mais la pré-production fonctionne à plein régime, avec des concept art là aussi très enthousiasmants, qui nous permettent de découvrir à quoi ressemblera la nation du Wakanda! Je vous laisse admirer!

 

Le mystérieux Untitled X-Men Project de la branche TV de la Fox continue de faire parler de lui, avec une toute 1ère annonce casting. L’acteur Blair Redford, vu dans Les Feux de l’Amour en 2005-2006, ou encore dans 90210 Beverly Hills – nouvelle Génération, a été sélectionné pour interpréter Sam, un « natif américain déterminé et qui dirige un réseau souterrain ». On semble bel et bien se diriger vers un récit qui nous fera découvrir les Morlocks, ces fameux Mutants vivant comme des parias sous terre, rejetés pour leurs difformités et leurs pouvoirs. On espère que la folie Legion fera du bien à cette prochaine série, et que Matt Nix créera lui aussi un show original et prenant!

 

 

2ème épisode pour la série Legion, qui se place d’emblée comme LA bombe télévisuelle de l’année! Une mise en scène démentielle, un récit d’une fluidité et d’une complexité juste dingues, un Dan Stevens génial… Incroyablement magnifique!!!

 

Et pendant ce temps, les Defenders patientent…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

A Cure for Life (Gore Verbinski, 2016)

Gore Verbinski. Le réalisateur du Mexicain, du Cercle: the Ring, de Pirates des Caraïbes – la Malédiction du Black Pearl, de Rango… Que des films devant lesquels je me suis profondément ennuyé… Et d’un coup, sans prévenir, il nous livre un chef-d’oeuvre absolu. Un film d’une beauté ténébreuse et d’une force d’attraction juste incroyable. Dire que je n’attendais pas un tel niveau de sa part serait un euphémisme, et j’ai été littéralement bluffé par cette proposition de cinéma d’un niveau tout simplement exceptionnel!

A Cure for Life est une pépite inespérée, qui a été créée en marge totale de la logique hollywoodienne! Quand on a un metteur en scène qui a livré des blockbusters Disney comme Pirates des Caraïbes – la Malédiction du Black Pearl, Pirates des Caraïbes – le Secret du Coffre maudit ou encore Pirates des Caraïbes – jusqu’au Bout du Monde, on peut se dire qu’il est confortablement installé dans une logique de cinéma commercial et de rentabilité maximale. Et pourtant, A Cure for Life va s’affranchir de toute cette torpeur et ce manque d’imagination caractérisant nombre de franchises, et va offrir une expérience cinématographique aussi captivante qu’inattendue!

C’est simple, du tout premier plan jusqu’au tout dernier, le film est d’une richesse juste incroyable! La mise en scène de Gore Verbinski est d’une perfection absolue, et se combine avec un travail sonore lui aussi parfait! Verbinski parvient à sublimer chaque moment, chaque action des protagonistes, en les filmant avec une inventivité juste démentielle! A Cure for Life est une succession incessante de scènes tout simplement magnifiques, et Verbinski nous plonge dans un cauchemar vénéneux à souhait et duquel on a aucune envie de sortir! Le récit de base, avec ce sanatorium isolé dans un château suisse, est d’un classicisme absolu dans le genre horrifique, et Verbinski va nous livrer un conte macabre qui va totalement jouer avec les codes du genre, en les triturant à sa manière bien tordue, et on va se retrouver devant un film qui n’a strictement rien à envier au Shutter Island de Martin Scorsese. A Cure for Life est clairement supérieur à celui de Scorsese, car il est tout simplement parfait tant dans sa forme que dans son fond.

Dane DeHaan, qui avait été révélé par le très bon Chronicle de Josh Trank, et qui jouait Harry Osborn dans The amazing Spider-Man: le Destin d’un Héros, incarne un jeune cadre arriviste, envoyé dans une clinique en Suisse afin de ramener un de ses supérieurs qui s’y est rendu depuis plusieurs semaines. Mais évidemment, tout ne va pas se passer comme il l’aurait souhaité… Ce château à l’histoire entachée de sang est devenu un sanatorium renommé, dirigé par Monsieur Volmer, un homme très attaché au bien-être de ses patients. Il est joué par Jason Isaacs, qui incarnait Lucius Malfoy dans la saga Harry Potter. L’acteur donne une très belle densité au personnage, qui gère sa clinique d’une main de fer sans jamais se départir de sa bonne humeur. Et quand Lockhart (Dane DeHaan) se retrouve dans cet immense château après avoir eu un accident de voiture, il va rapidement se rendre compte que l’apparence paisible des lieux cache de lourds secrets… On va suivre Lockhart dans les dédales de ce sanatorium, que Verbinski va nous faire découvrir dans une succession de tableaux juste incroyables! Sa mise en scène monumentale va nous plonger dans ce qui est censé être un havre de paix, et qui va se révéler très perturbant. Ca va commencer par de petits éléments, comme un bruit provenant de la chasse d’eau, un saignement de nez, mais le mal rôde dans ce château tel une maladie, et Gore Verbinski va nous offrir un travail visuel époustouflant dans son évocation de tout ce qui se passe ici… L’ambiance est pesante, et la beauté picturale est totale…

A Cure for Life est un sommet de noirceur, une sorte de thriller psychologique et métaphysique qui va puiser toute sa puissance dans sa capacité à faire ressortir des peurs inconscientes. Ce n’est pas à proprement parler un film d’horreur, mais il baigne dans une atmosphère macabre virant au glauque, tout en étant filmé avec la grâce absolue d’un peintre! Gore Verbinski est un visionnaire d’une puissance rare, et la plongée qu’il nous propose dans cet institut va nous ramener à nos propres terreurs inconscientes, avec des images très symboliques et très freudiennes. La bande-annonce laissait voir cette image marquante d’une jeune fille dans une baignoire remplie de vers géants, et l’impact de ce genre d’image est immédiat, avec ce contraste entre la beauté pure et le dégoût qu’inspirent ces vers, visions phalliques représentant la maladie. Et tout le film fonctionne de cette manière, en nous faisant découvrir progressivement ce qui se cache sous la surface, derrière les murs gothiques, derrière les apparences affables, derrière l’épiderme de ces personnes âgées arrivés ici pour prendre une cure de jouvence. La beauté de ce château avec les Alpes suisses en arrière-plan est aussi belle que la noirceur qui l’habite, Verbinski parvenant à filmer tout cela avec un sens graphique d’une richesse inouïe! Les compositions avec les reflets, la recherche de la symétrie, l’impact des couleurs… On pense au Shining de Kubrick, on a des hommages flagrants et magnifiques au Citizen Kane d’Orson Welles, on pense aussi au sublime Stoker de Park Chan-Wook qui partage la même folie créative, et le tout résonne d’une force qui lui est propre, et qui habite le film d’un bout à l’autre. Et c’est d’autant plus impressionnant que le film dure 2h30! A Cure for Life est sans conteste l’une des plus belles propositions cinématographiques de l’année!!!

Publié dans 2010's, Cinéma | Laisser un commentaire

Le clip de la semaine: Kia Niro – Hero’s Journey

Pour les besoins de leur nouvelle pub, Kia a fait appel à l’actrice Melissa McCarthy (Spy, S.O.S. Fantômes), et le résultat est juste hilarant!

 

Publié dans Le clip de la semaine | Laisser un commentaire