Vivarium (Lorcan Finnegan, 2019)

Pour son second film (après un Without Name qui semble bien intriguant aussi), le metteur en scène irlandais Lorcan Finnegan fait parler de lui dans les festivals avec ce mystérieux Vivarium. Co-production américaine et irlandaise, Vivarium se permet d’avoir des acteurs talentueux comme Jesse Eisenberg et Imogen Poots, pour nous raconter une histoire bien tordue et étrange…

Gemma et Tom forment un couple heureux décidé à emménager dans une belle maison. En se rendant dans une agence, ils tombent sur un individu au comportement bizarre, qui leur propose d’aller visiter un tout nouveau lotissement qui correspondra à leurs rêves. Mais au final, ça va très rapidement se transformer en situation cauchemardesque… Gemma et Tom se retrouvent coincés dans une sorte de variation de La Quatrième Dimension, et vont dès lors voir leur complicité et leur amour mis à rude épreuve…

La filiation avec la célèbre série de Rod Serling n’est pas usurpée, et on se retrouve dans une situation mêlant angoisse, étrange et absurde. Au début, on se dit que les réactions des personnages vont rapidement faire évoluer le récit, mais très vite, ils semblent abandonner et accepter leur défaite. Dans ce genre de film, c’est justement la lutte contre la situation qui donne tout son sel, et ici on laisse cela de côté un peu trop rapidement. L’ambiance est étrange avec ce quartier labyrinthique qu’on croirait peint à la main, et cet aspect oppressant fonctionne un temps. Mais l’acceptation de Tom et Gemma fait que le caractère oppressant devient moins pesant.

Certains voient dans ce film une caricature du mode consumériste de la société actuelle, personnellement je la trouve un peu tirée par les cheveux… La critique de l’éclatement du noyau familial ça peut effectivement passer, avec cette nouvelle vie s’offrant à eux et qui donne quelques basculements violents au personnage de Tom, épuisé et excédé. Mais l’ensemble aurait pu être bien plus captivant… Vivarium reste trop sage pour choquer, trop conventionnel pour être original. Le concept est sympathique et est traité avec soin, mais on sent que le propos aurait été bien plus percutant sous la forme d’un court métrage. On appréciera toutefois le voyage dans ce beau quartier bien désert…

Lorcan Finnegan nous gratifie d’une mise en scène intéressante qui colle aux basques de ses personnages, mais on regrette surtout que l’exploration de ce quartier ne soit pas plus importante. Il y a un schéma répétitif qui affecte le métrage, et qui en réduit significativement la portée. En l’état, Vivarium est une petite curiosité qui passe bien, mais qu’on aurait pu croire bien plus déviante et complexe.

Publié dans 2010's, Cinéma | Laisser un commentaire

Les news de la semaine : This is the Rythm of the Night

C’est la débâcle générale, les magasins sont pris d’assaut, les lieux culturels ferment, les isoloirs ferm… Ah non tout le monde peut se rassembler demain sans problème pour aller voter, pas de panique y a donc rien de grave! ^^

Bref, on va faire le point sur l’actualité pandémique au cinéma, puisque Mourir peut attendre avait donné le La en repoussant sa sortie (initialement prévu le 8 avril, il est daté au 12 novembre en Angleterre). Le 25ème James Bond était le premier film à se voir décalé à cause du virus qui donne le rythm of the night, mais après un petit temps d’attente poli, il a été suivi par de nombreuses autres oeuvres qui ne voulaient pas sortir en ces périodes de désertification des lieux publics (sauf les isoloirs qui sont épargnés, je le répète…). Vin Diesel est sacrément impacté puisque son Fast & furious 9 devait sortir le 20 mai 2020, et qu’il est simplement repoussé à mai… 2021! Et pour Bloodshot (25 mars), on n’a même plus de date de sortie…

Pour Les Nouveaux Mutants, je vous laisse carrément aller voir cet excellent article d’Ecran Large, qui relate les déboires incroyables de ce film, qui a été repoussé 5 fois!!! Il devait sortir il y a 2 ans déjà… Et il se retrouve éjecté du créneau du 1er avril donc, avec lui aussi une date indéterminée. Josh Boone ne doit plus avoir de larmes dans son corps… Mulan morfle aussi, Sans un Bruit 2, Affamés, The Demon inside, Les Trolls 2 : Tournée mondiale, Pierre Lapin 2 : Panique en Ville, c’est le bordel pour tout le monde, et les cinémas n’auront bientôt plus rien à proposer… Ecran Large, encore une fois, nous fait une liste très exhaustive des films repoussés, des tournages mis en pause, et c’est super intéressant!

Seule Black Widow semble résister pour l’instant, en maintenant sa date de sortie au 29 avril. Elle a des cojones la p’tite! Mais bon, il faut dire que le cas Marvel est plus complexe, et là encore, un très bel article d’Ecran Large! Je sais pas ce qu’ils ont en ce moment, mais ils sont motivés! L’imbrication des films et des séries, avec des délais très précis à respecter, ça contraint forcément plus que des oeuvres indépendantes…

Et sinon? Ben Christian Bale a été embauché pour jouer le bad guy de Thor : Love  and Thunder! Pas d’info encore sur l’identité du personnage, mais voir un ancien Bruce Wayne passer à l’ennemi, c’est toujours marrant!

 

 

 

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire

Le clip de la semaine : Tony Pauloby – Drum Solo

Les Deadly Shakes , c’est un excellent trio de rockeurs mulhousiens dont je vous parle régulièrement ici et sur FB, composé de Tristan, François et Anthony. Ce dernier est le batteur du groupe, et il nous a lâché il y a quelques jours une vidéo solo grâce à laquelle il nous partage toute l’énergie et le rythme de dingue dont il a le secret! On se doutait bien qu’il était indispensable à la formation, c’est encore plus flagrant ici! 😉 Je vous laisse apprécier le travail ! 😉

 

Publié dans Le clip de la semaine | Laisser un commentaire

Spenser Confidential (Peter Berg, 2020)

Après Du Sang et des Larmes, Deepwater, Traque à Boston et 22 Miles, Peter Berg retrouve son acteur fétiche Mark Wahlberg pour les besoins de cette production Netflix qui fleure bon l’action et l’humour. Avec la caution scénaristique de Brian Helgeland, (co-scénariste avec 3 autres compères), on a droit à un titre rappelant le L.A. Confidential qu’il avait autrefois rédigé. En bon faiseur hollywoodien (après le moyen 22 Miles toutefois), Berg parvient à gérer son récit bipolaire, parfois joyeux parfois tragique.

C’est dans cet équilibre précaire que le métrage parvient à trouver son originalité et sa personnalité, car le film démarre comme un thriller ultra-sérieux, avant d’offrir une scène de prison classique et fun, même si un peu pantouflarde. Mais ces dissociations constantes vont donner un rythme étrange à ce film, qui va parvenir à rester crédible tout en passant de la comédie au polar. On va avoir droit à quelques scènes bien difficiles et percutantes, et sans crier gare on va avoir un contrepoint humoristique qui débarque. C’est un exercice périlleux mais sur lequel Berg a assuré, et cela donne un Spenser Confidential plutôt attachant et fun.

On est loin du délire méta totalement barge de 6 Underground, autre prod Netflix qui fait dans le bourrin et le gunfight, mais Spenser Confidential peut s’appuyer sur une écriture bien trempée pour ses quelques personnages. Mark Wahlberg assure en tant qu’ancien flic lancé dans une enquête qui lui tient vraiment à coeur, et il n’hésite pas à aller à la confrontation directe, même s’il s’en sort généralement difficilement. La scène avec le chien est à ce titre hilarante! ^^ On a Winston Duke, le M’Baku de Black Panther et Avengers : Infinity War (et aussi le père de famille dans Us!) qui joue un gros balaise en mode bio et tout mignon avec les animaux, ça dénote plutôt pas mal et c’est fun! La comédienne Iliza Schlesinger s’en sort plutôt bien aussi avec ce rôle de femme complètement givrée et qui n’a pas froid aux yeux, quitte à se confronter à une bande de flics véreux! Et on a Alan Arkin, un vieux de la vieille qui va aider tout ce beau monde. Et j’oubliais ce bon Bokeem Woodbine (Overlord, Queen & Slim), toujours efficace!

Sous le couvert d’un film récréatif, Peter Berg nous livre tout de même quelques séquences marquantes émotionnellement, comme avec la découverte de cette voiture accidentée. La mise en scène est très efficace et confère une vraie originalité à cette séquence. On va avoir des tueurs à machette, des bastons de bar, une poursuite piéton-voiture, un bad guy en survêt, une méthode peu orthodoxe pour arrêter une camionnette lancée sur l’autoroute… Berg et Wahlberg partagent un goût similaire pour l’action qui se veut décérébrée mais qui est faite avec intelligence finalement! ^^

Publié dans 2020's, Cinéma | Laisser un commentaire

Les news de la semaine : Batmobile 2021

Que serait Batman sans sa Batmobile? Un simple piéton de plus errant dans les rues de Gotham City! Mais il n’en sera rien pour le film de Matt Reeves, puisque la tradition de la belle voiture bourgeoise est maintenue avec The Batman! Je vous laisse découvrir 3 clichés présentant le nouveau véhicule du Chevalier Noir, une sportive plutôt racée qui pourrait concourir à la Course à la Mort de l’An 2000 ! 🙂

 

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire