Les news de la semaine : NXT change de couleurs…

Ca, c’est l’ancien logo NXT :

 

Ca, c’est le nouveau logo NXT : y a vraiment besoin que je rajoute quelque chose??…

On ne pourra donc plus appeler la 3ème division de la WWE la brand noir et or, il faudra désormais la nommer la division arc-en-ciel… On est donc à 2 doigts de voir arriver des lutins, de gentils elfes et pourquoi pas Santa Claus… Les officiels n’appréciaient plus le côté sombre de NXT, ils ont donc décidé d’en faire la division des Bisounours… Pas certain que ce soit l’idée du siècle… Vince est en train de se venger violemment de Triple H, parce que décemment ça n’est juste pas possible de s’auto-saboter de la sorte…

Et sinon, pour bien continuer dans le n’importe quoi, la WWE refuse de continuer à embaucher des catcheurs issus du circuit indépendant, comme ça se faisait depuis le début. Ils vont donc faire venir des gars et des nanas en se basant en premier sur l’apparence (donc des jeunes et des bourrins en majorité, comme expliqué précédemment), et ils vont bien les formater afin qu’ils prennent le pli Smackdown et Raw. Difficile de décrédibiliser encore davantage cette nouvelle direction pour NXT. Mais ce sera très friendly, je me demande même s’il y aura encore des rivalités avec un tel logo… Tout le roster se fera des barbec et des apéros dans les vestiaires, ça va être la fête! Et je me demande bien ce que Ciampa, Gargano, Lumis ou encore Samoa Joe deviendront dans cet enfer coloré… Je vous invite vraiment à lire les commentaires sur cet article, ça donne bien l’idée générale de ce que pense le public…

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire

Le clip de la semaine : Snow Tha Product -Que Oso

Si American Nightmare 5 : sans Limites n’est pas franchement une réussite, on y déniche pourtant quelques belles trouvailles musicales, avec notamment l’excellent morceau Esto no a Terminado (This isn’t Over) signé par Snow Tha Product et The Newton Brothers. Du coup je me suis penché un peu sur la carrière de la rappeuse californienne Snow Tha Product (Claudia Alexandra Meza dans le civil), et j’ai découvert une artiste au flow réellement impressionnant! Je vous mets ce morceau aux sonorités très mexicaines Que Oso pour vous faire une idée, ça devrait déjà vous donner un aperçu des talents de la jeune femme!

Publié dans Le clip de la semaine | Laisser un commentaire

Beckett (Ferdinando Cito Filomarino, 2021)

Si Netflix est souvent critiquée pour nous offrir des films ou séries formatées, c’est parce qu’elle brasse très large et nous balance un catalogue relativement dense. Mais elle joue un rôle non négligeable dans le domaine du streaming, en permettant d’effectuer des découvertes à travers le globe, dénichant des oeuvres et des auteurs de pays souvent sous-représentés, notamment au cinéma. C’est ainsi que l’on peut découvrir le film italo-brésilien Beckett, mis en scène par l’Italien Ferdinando Cito Filomarino, et que l’on va assister à un thriller bien tendu et à l’atmosphère originale!

On pourrait croire à un film américain au vu de son casting, mais on sent dès le départ une approche étrangement différente, avec une très belle sensibilité dans l’évocation de la vie de ce couple. Ferdinando Cito Filomarino va filmer John David Washington et Alicia Vikander dans leur intimité, captant leurs moments d’amour les plus tendres et leurs instants espiègles avec une belle acuité. On se retrouve face à un couple très touchant, tout en ressentant une certaine tension non pas entre eux, mais lors de leur périple. Comme une menace latente qui planerait dans l’ombre, et qui se ressent dans la manière de filmer du metteur en scène italien. Ferdinando Cito Marino parvient à donner une tonalité innovante à son film grâce à cette insidieuse sensation venant s’installer dans le réalisme de la vie de ce couple, et on reste en alerte dans des situations pourtant calmes… Il y a un réel talent derrière cette mise sous tension, et une vraie originalité dans la narration qui en ressort.

Le film tire son nom du personnage principal incarné par John David Washington, individu sans histoire qui va se retrouver pourchassé sans qu’il comprenne pourquoi. Le basculement va être assez soudain, mais il sera toujours traité avec ce mélange de réalisme et de tension installé depuis le début, et on va donc se diriger vers un mode thriller qui s’éloigne considérablement de ses homologues américains, pour épouser une forme plus intimiste. Même dans l’opposition directe entre Beckett et ses poursuivants, il y a une forme d’incompréhension de la part du héros, qui se retrouve à devoir survivre sans savoir pourquoi il est dans cette situation! On comprend donc aisément pourquoi il a d’abord envie de faire confiance aux gens qu’il croise, avant de se dire qu’il va devoir compter avant tout sur lui-même… On va assister à quelques séquences d’action là aussi traitées en mode réaliste, ce qui leur confère une puissance différente, avec notamment une sorte d’hommage subtil à Rambo!

Ca fait plaisir de se retrouver face à un film dont les ficelles ne sont pas toutes aisées à dérouler, et qui va se dévoiler peu à peu sans pour autant tout expliquer. On sent une approche du type espionnage sans que les événements soient totalement clairs, et Beckett va donner de sa personne pour parvenir à faire le lien entre tout ce qui lui arrive. John David Washington va s’avérer très intense dans le rôle de cet homme dépassé, qui va réellement morfler physiquement pour sauver sa peau, et qui va devoir puiser dans ses réserves les plus profondes pour ne pas sombrer… On se retrouve dans le genre de film ou toutes les balles ne sont pas létales, mais où tirer dans la jambe peut s’avérer bien judicieux pour stopper un adversaire! Cela permet de justifier comment Beckett parvient à ne pas se faire tuer rapidement, et comment il peut s’opposer à ses poursuivants. Et s’il arrive à continuer le combat, il en porte de plus en plus les stigmates et n’en sort pas indemne…

Beckett est le genre de thriller qui vous plonge en mode paranoïa, le protagoniste (oooh la belle référence à Tenet ^^) ne comprenant pas pourquoi il est en danger de mort, mais devant tout faire pour préserver son intégrité physique. La manière dont il orchestre sa fuite est traitée avec beaucoup de réalisme, et la tension est permanente pour cet homme se retrouvant seul en pays étranger, avec des tueurs à ses trousses… Avec la barrière de la langue et son état physique se détériorant de plus en plus, pas facile de trouver quelqu’un à qui faire confiance, et qui vous accordera également sa confiance… Et comme il faut se méfier de tout le monde, difficile de faire le tri entre les alliés potentiels et les probables ennemis…

Beckett est une expérience très prenante, bénéficiant d’un travail de très belle qualité sur son atmosphère, et on se retrouve happé par cette chasse à l’homme originale. Outre les toujours excellents John David Washington et Alicia Vikander (Tenet et Tomb Raider!), on notera également la présence du trop rare Boyd Holdbrook (Logan), qui a toujours autant la classe! Et sinon, la carrière de Ferdinando Cito Filomarino est à suivre, car il possède un réel talent narratif!

Publié dans 2020's, Cinéma | Laisser un commentaire

Les news de la semaine : Punk is back !!!

Enfin !!! Après 7 ans d’absence, CM Punk a enfin fait son retour dans le monde du catch, et cette fois il ne s’agit pas simplement d’être commentateur sportif comme c’était le cas il y a 2 ans! Le natif de Chicago était il y a 2 jours à AEW Rampage, où il a eu droit à une ovation incroyable de la part d’une foule déchaînée, et quel plaisir de revoir le légendaire Punk de retour!!! La WWE doit l’avoir bien mauvaise, mais la fédération de Cody Rhodes a été bien plus efficace, et apporte un atout de poids à son roster!!! Quand on se dit que Daniel Bryan risque bien d’être le prochain, on sent que l’AEW est en passe de prendre une ampleur phénoménale…

Je ne vais pas trop m’étaler, je vous laisse regarder la vidéo qui est très parlante, et on sent toute l’émotion qui passe avec ce retour après 2766 jours d’absence!!! A 42 ans, CM Punk semble toujours aussi motivé, et ça fait vraiment plaisir!!!

Publié dans Les news de la semaine | Laisser un commentaire

Le clip de la semaine : Hybrid – Can you hear me

Le groupe anglais Hybrid a vu le jour en 1995, et le trio initialement masculin a évolué en duo mixte, puisque aujourd’hui, Hybrid est composé de Mike Truman et de sa femme Charlotte Truman, arrivée en 2007. Ils nous livrent des compositions electro de très belle qualité, et ce Can you here me issu de leur album Disappear here est une belle porte d’entrée à leur univers!

 

Publié dans Le clip de la semaine | Laisser un commentaire