Lupin saison 1 partie 1 (2021)

Dans une époque où les super-héros prédominent sur le grand et le petit écran, le pari de cette nouvelle série s’avère bien audacieux : dépoussiérer le mythe d’un personnage vieux de 116 ans! Arsène Lupin voit en effet le jour en 1905 dans une nouvelle intitulée L’Arrestation d’Arsène Lupin. Maurice Leblanc y dépeint un voleur aguerri, roublard et charmeur, qui pourrait se voir comme un pendant hors-la-loi de James Bond. Il est adepte de grimages en tout genre, et possède en outre une grande condition physique. L’ensemble de ses capacités fait donc de lui un adversaire redoutable et un voleur hors pair. Le succès du personnage est tel, que Leblanc lui consacrera pas moins de 18 romans, 39 nouvelles ainsi que 5 pièces de théâtre.

Naviguant à mi-chemin entre la haute bourgeoisie et la classe prolétaire, Arsène Lupin est un caméléon toujours à l’aise quelle que soit la situation. Sa tenue caractéristique est bien sûr celle avec sa cape, son haut-de-forme et son monocle, et ce portrait fait partie du paysage culturel français. Les aventures du gentleman-cambrioleur vont être l’occasion de traverser la Belle Epoque et permet aux lecteurs de plonger dans la France d’antan aux côtés d’un énergumène hors-norme. La toute première adaptation cinématographique sera américaine, puisque en 1908, un court métrage intitulé The Gentleman Burglar narre ses aventures. Le premier long-métrage sera lui aussi américain, puisque en 1919, Chester Withey met en scène The Teeth of the Tiger. Parmi les adaptations les plus connues, on peut citer Les Aventures d’Arsène Lupin (1957) de Jacques Becker, avec Robert Lamoureux dans le rôle-titre, dont le succès permettra une trilogie avec Signé Arsène Lupin (1959) d’Yves Robert et Arsène Lupin contre Arsène Lupin (1962) d’Edouard Molinaro. Le personnage sera décliné dans 2 séries durant les années 60 et 70, et il faudra ensuite attendre 2004 pour que Romain Duris endosse le costume du personnage dans La Comtesse de Cagliostro.

Et cette année, George Kay et François Uzan nous offrent donc une relecture modernisée pour le compte de Netflix. Kay est un scénariste britannique ayant notamment travaillé sur 2 épisodes de Killing Eve, et Uzan est un scénariste français ayant bossé sur Plus belle la Vie ou Family Business. Il a également écrit et mis en scène la web-série Like-moi!, dont vous pouvez apprécier l’humour juste ici ^^Le choix d’Omar Sy pour incarner une version inspirée du personnage s’avère très judicieuse, et les 5 premiers épisodes dévoilés permettent d’assister à un très bel hommage aux écrits de Maurice Leblanc, tout en positionnant l’essence de son personnage principal dans une réalité contemporaine. Omar Sy n’incarne donc pas une nouvelle version d’Arsène Lupin, mais est Assane Diop, un grand admirateur du personnage et de l’oeuvre des écrits de Leblanc.

L’histoire d’Assane est indissociable de celle du célèbre gentleman-cambrioleur, avec un événement qui le marquera à vif dès sa plus tendre enfance. 25 ans après avoir perdu son père à cause d’une injustice, il est fin près pour se venger de celui ayant fait tomber le déshonneur sur sa famille. L’argument du personnage fictif va s’imbriquer dans un récit passionné et captivant qui va nous dépeindre l’existence d’Assane à travers plusieurs temporalités. On va naviguer entre présent et passé au gré d’un montage d’une très belle fluidité, qui va s’amuser à jouer avec nos repères. En fait, la mise en scène adopte le parti-pris ludique d’Arsène Lupin, qui souhaite ajouter de l’extraordinaire à l’existence! Louis Leterrier et Marcela Said s’amusent donc avec les strates temporelles et vont égrener les différents indices permettant de comprendre quelle est l’histoire d’Assane, dont le prénom est d’ailleurs très proche d’Arsène. ^^

Leterrier est connu pour ses films d’action comme Le Transporteur, Danny the Dog, L’incroyable Hulk ou encore Insaisissables, et il met à profit toute son expérience pour nous glisser quelques séquences bien enlevées qui bénéficient d’un excellent rythme, et qui se parent également de cet aspect ludique si cher à Leblanc. Si Omar Sy n’incarne pas Arsène Lupin, il vit des aventures qui pourraient aisément lui être attribuées! Je ne connais pas le travail de Marcela Said, qui a notamment mis en scène 2 épisodes de Narcos: Mexico, mais elle conserve le rythme très fluide initié par Leterrier et crée elle aussi de très belles séquences, tant dans les parties en mode action que celles plus intimistes.

La prestation d’Omar Sy est franchement réjouissante, et il s’approprie l’attitude désinvolte d’un Lupin tout en offrant des saillies plus émotives à son personnage. Il navigue donc entre une légèreté semblant indiquer que rien ne peut l’affecter, et des moments de tension lors desquels on découvre une part plus instinctive. L’aisance avec laquelle il oscille entre les deux permet de donner sens à cette série, et d’offrir une excellente relecture au fameux personnage, monocle et haut-de-forme en moins! ^^ Il est épaulé par de très bons seconds rôles, avec notamment Soufiane Guerrab qui est excellent dans le rôle de ce flic passionné lui aussi par les écrits de Leblanc! Guerrab a notamment joué dans Patients et La Vie scolaire, et apporte une belle énergie à son personnage de Youssef, qui doit constamment se battre pour se faire entendre par sa hiérarchie. Vincent Londez (la série Ennemi public) joue le supérieur de Youssef, tiraillé entre sa hiérarchie et l’instinct de ses enquêteurs. Shirine Boutella campe une autre enquêtrice, plus fonceuse que son collègue Youssef, et le trio de flics s’avère franchement attachant au fil du temps, avec une belle cohésion et un bon humour. Ludivine Sagnier joue l’ancienne petite amie d’Assane, et leur relation apporte des moments réellement touchants dans le récit, en jouant sur les zones de silence et les regards. Et on va également apprendre à connaître leur histoire à travers les flashbacks, qui remontent très loin. On a également Clotilde Hesme, Nicole Garcia, ou encore Hervé Pierre qui est parfait dans le rôle d’un homme d’affaires ans scrupules!

Lupin est une série résolument addictive, et on a vraiment pas envie qu’elle s’arrête! Chaque épisode va permettre à Assane d’avancer de plus en plus dans son enquête, en lui donnant à chaque fois un nouveau défi à surmonter. On va donc à chaque fois se demander ce qui va l’attendre au prochain épisode, dans une trame feuilletonnante que ne renierait pas Leblanc, et qui renvoie à un procédé très début du siècle dernier  😉 Cet aspect franchement ludique fait que l’on passera aisément sur les quelques facilités scénaristiques, pour en fait mettre l’accent sur la justesse du rythme et le sens de l’intrigue. Sous ses airs désinvoltes, Assane tente de laver l’honneur de son père, dont le destin tragique l’aura marqué à vie. Alors oui, il s’amuse avec ses capacités d’enquêteur en les couplant avec les dernières technologies, mais au fond, il le fait pour une cause noble et très personnelle. On ressent donc pleinement ce besoin profond d’aller jusqu’au bout, et on est happé en même temps par l’optimisme et la confiance en lui qu’il dégage. Malgré certains raccourcis d’écriture indéniables et quelques situations que l’on devine en amont, l’ensemble est nettement contre-balancé par le rythme et la passion qui se dégagent de cette série!

George Kay et François Uzan vont brosser des thématiques très actuelles, et les origines sénégalaises du personnage d’Assane vont pouvoir mettre en relief une autre vision de la lutte des classes, avec une belle acuité saupoudrée d’un bel humour, comme lorsqu’il dérobe une vielle dame et qu’elle le remercie! ^^ Une scène très drôle et à l’écriture imparable, dans laquelle le talent d’Omar Sy ajoute encore de l’emphase, et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres! De nombreux détails viennent augmenter le capital sympathie de cette série (le chien et son tic! ^^), et il y a donc d’excellentes vibrations dans cette série! Le seul bémol maintenant, c’est qu’il va falloir patienter, car sur les 10 épisodes commandés, seuls 5 ont été diffusés. Un choix étonnant qui peut paraître étonnant de la part de Netflix, qui a pour habitude de livrer une saison entière. Cela s’explique par le contexte pandémique, puisque le tournage a dû être annulé de mai 2019 à septembre 2019, créant un retard dans la production. Mais à priori, après ces 5 épisodes initiaux, les 5 suivants devraient être diffusés rapidement! On croise les doigts pour que ce soit le cas, car on est resté sur un sacré cliffhanger là!!!

 

Ce contenu a été publié dans Série. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *