WWE : Grandeur et décadence

Un vent de tempête souffle actuellement sur la WWE, et il pourrait bien emporter avec lui 2 des plus grosses têtes de la compagnie. On connaît bien évidemment Vince McMahon, indissociable du nom de la compagnie, et ce depuis ses débuts dans les années 70 aux côtés de son père Vincent J. McMahon. Vince s’est rapidement rendu indispensable durant cette décennie et le début de la suivante, avant de reprendre la totalité du contrôle exécutif dès 1983, une année avant le décès de son père. Depuis plus de 40 ans, Vince McMahon est le mogul de la WWE, et s’il a eu du flair pour perpétuer l’héritage de son paternel et étendre son empire internationalement, il y a quelques dossiers ressortant aujourd’hui qui le font descendre de ce piédestal auquel il s’accrochait depuis toujours.

C’est une enquête interne de la WWE qui met en lumière un récit trouble, le président ayant cherché à couvrir une relation avec une ex-employée en lui doublant son salaire (200 000 dollars par an au lieu de 100 000), et en lui offrant également un bonus de 3 millions de dollars supplémentaires. L’enquête de la commission vise à déterminer si de l’argent de la WWE a été utilisé lors de cet accord, où si Vince a utilisé uniquement des fonds personnels. Je parlais de 2 têtes pensantes de la compagnie, la seconde étant celle de John Laurinaitis, puisqu’il est visé par la même enquête. Laurinaitis est responsable des relations avec les talents, et travaille directement avec McMahon. Les accusations portées à l’encontre des deux hommes sont similaires, et les sommes versées l’ont été pour que cette ancienne employée ne révèle pas les relations sexuelles qu’elle aurait eue avec eux. Les faits remonteraient à 2019, et les arrangements financiers à 2021.

Les conséquences immédiates ont été le choix de Vince McMahon de se retirer du poste de président de la WWE, qui échoit le temps de l’enquête à sa fille Stephanie McMahon-Levesque. Elle qui venait de partir en congés pour s’occuper de sa famille doit donc maintenant reprendre les rênes de l’entreprise, et l’aura de Stephanie devrait permettre d’assurer une transition en douceur. Elle est très appréciée en coulisses et ce choix semble pour le moment être unanimement apprécié.

Là où l’affaire pourrait se corser, c’est que certains aspects mentionnent un climat de manipulation, avec notamment le fait que cette ex-employée aurait été “passée par Vince McMahon tel un jouet à John Laurinaitis”. Il va falloir attendre avant d’avoir des éléments plus précis sur cette affaire, mais les 2 hommes risquent bien une fin de carrière plus rapide qu’ils n’auraient pu le penser…

Ce contenu a été publié dans Focus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *